- 2 minutes

Les Glorieuses de Bresse : l'événement gourmand

Shopping
Festif
Epicurien
Savoir-Faire
Chaque mois de décembre, depuis 1862, les Glorieuses de Bourg en Bresse, Louhans, Montrevel en Bresse et Pont de Vaux attirent de nombreux gastronomes, journalistes et chefs cuisiniers qui viennent admirer le travail des éleveurs et choisir leurs poulardes ou leurs chapons de Bresse pour Noël.
Ces célèbres concours sont l’occasion pour les éleveurs de confronter leur savoir-faire à celui de leurs confrères mais également de vendre leur production de volailles de Bresse AOP (le seul produit du genre à avoir l’appellation).
C’est un événement au cours duquel les éleveurs présentent leurs plus beaux spécimens et où chacun espère obtenir le Grand Prix d’Honneur et le Vase de Sèvres offert par le Président de la République.
En échange, un de ses chapons est cuisiné à l’Elysée pour la table du réveillon.
Un jury d’expert, connaisseur et intraitable, délivrera son verdict afin d’honorer des éleveurs d’excellence.
Vous pourrez acheter sur place, à Bourg-en-Bresse, Louhans, Montrevel-en- Bresse et Pont-de-Vaux vos volailles de Bresse et sublimer pour les fêtes les papilles de vos convives.

Programme du vendredi 17 décembre à Bourg-en-Bresse (Marché Couvert/Champ de Foire)

Ouverture : 10h – Remise des prix : 14h

10h-12h :

Concours de Volailles de Bresse
Déroulement du « Concours Jeunes » du Lycée des Sardières.
Le marché couvert sera cette année le théâtre d’un concours de volailles roulées et déroulées, en lien avec le lycée des Sardières, seul lycée éleveur de volailles de Bresse en France.
Vous pourrez ainsi assister aux réalisations des candidats ainsi qu’à des présentations sur scène des élèves sur différentes thématiques liées à la filière.

10h-18h :

Marché festif et gourmand (ainsi que la veille de 16h à 18h)

Insolite : des volailles « bien roulées »
Le roulage, véritable « mise sous vide », est une tradition ancestrale qui permet une meilleure conservation et facilite le transport des volailles de Bresse. Après abattage, les poulardes et chapons sont plumés à la main, lavés, enveloppés dans une toile végétale, très fine pour protéger leur peau.
Cette toile est cousue comme un corset et serrée très fortement. Le corps devient alors une pièce moulée, persillée de fines graisses comme les viandes les plus goûteuses.